Syndicat des entreprises internationales de l’outillage portatif et des consommables

Secimpac


Les médias parlent de nous

L’indice de réparabilité doit aider le consommateur à privilégier des produits dont il sait qu’ils seront réparables,
même à l’issue de leur période de garantie. Une première liste de produits sont concernées, dont les tondeuses
électriques filaires ou à batterie et les robots de tonte.
Les smartphones, les ordinateurs portables, les machines à laver ou encore les téléviseurs entrent également
dans le périmètre de cette nouvelle réglementation. L’affichage obligatoire d’un indice de réparabilité est
institué par l’article 16-I de la loi n° 2020-105 pour la lutte contre le gaspillage et pour l’économie circulaire des
produits électriques et électroniques. Cet indice de réparabilité est donc obligatoire depuis début 2021, même
si les pouvoirs publics ont indiqué qu’une « marge de tolérance » serait observée durant toute l’année en
cours. Le ministère de la Transition Ecologique détermine la grille de notation que les fabricants doivent
utiliser pour calculer leur indice de réparabilité.  Pour les tondeuses, le Secimpac et la Ficime ont participé au
groupe de travail définissant les critères d’attribution de cet indice de réparabilité.

Pour en savoir plus  : voir l’article

L’Iris-ST (Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail) vient de sortir un pack prévention
sur le risque poussières composé d’un guide pratique et d’une vidéo de sensibilisation. Découvrez-les !

LES INDUSTRIELS MOBILISÉS SUR LE RISQUE POUSSIÈRES
Les industriels de l’’outillage électroportatif ont fait évoluer leurs outils pour intégrer la prévention du risque poussières. De nombreuses marques proposent des outils électroportatifs (scies circulaires, meuleuses, rainureuses, ponceuses, perforateurs…) qui peuvent être reliés à un aspirateur de la même marque à l’’aide d’’accessoires.  

Le risque lié aux poussières, présent pour l’ensemble des métiers du BTP, est parfois ignoré car il n’est pas forcément visible et n’impacte pas immédiatement la santé.
Travailler en présence de poussières peut présenter, en plus d’un inconfort immédiat, des risques pour votre santé et celle de vos salariés. Il faut être d’autant plus vigilant qu’il s’agit d’un risque dont les effets ne sont pas toujours directs.
Certains travaux sur chantier ou en atelier génèrent des poussières, par exemple : travaux de démolition, découpe de briques, tuiles, parpaings, pierres, bordures, …ponçage de plafonds ou de mur, mise en oeuvre d’isolants, sciage de matériaux en bois…

Ces poussières sont composées de différents éléments (sable, ciment, calcaire, métal, bois,…) dont certains peuvent nuire à la santé.

SANTÉ AU TRAVAIL. Un guide de prévention sur le risque poussière vient d’être publié par l’Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail (Iris-ST).
Alors que les poussières de silice cristalline seront classées cancérigènes en janvier 2021 , l’Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail (Iris-ST, émanation de la Capeb ) vient de publier un guide de prévention sur le risque poussière. Réalisé avec la Chambre nationale des artisans des travaux publics et du paysage (CNATP), le Syndicat des entreprises internationales de l’outillage portatif et des consommables ( Secimpac) et l’Organisme professionnel de prévention de la branche ( OPPBTP ).

Dans la distribution Grand Public, les deux approches se complètent pour fournir une vision des performances des marques et des catégories :
Le Secimpac propose une lecture des achats de produits des marques adhérentes par la distribution en GSB (sell-in) et sur les sites e-commerce. GfK présente une lecture des ventes des distributeurs (sell out) sur un périmètre marques complet (qui intègre en plus des marques leaders les Marques De Distributeurs et les produits 1er Prix) et sur un périmètre circuits élargi (GSB, mais aussi hypermarchés, supermarchés et pure players Internet généralistes). Le marché des outillages énergisés en France en hausse de plus de 2 % en 2019 Pierrick AUBOIRON, Président du SECIMPAC, Syndicat des entreprises internationales de l’outillage portatif et des consommables, annonce qu’ en 2019, le cumul des ventes d’outillages électriques des circuits Grand Public et Professionnel a affiché une hausse de 2,3 % (vs +1,5 % en 2018). La part de marché du e-commerce est passée en un an de 7,68 % à 11,6 %.

Paris, le 17 juin 2020 – Le Secimpac, Syndicat des Marques d’Outillages Portatifs et Consommables pour les Professionnels et le Grand Public – Espaces Verts et Bricolage, et GfK – acteur de référence des études de marché et spécialiste des panels de distributeurs, alliés depuis 2016, communiquent à la filière les données de marché 2019.

300 exposants vous attendent pour échanger autour des bonnes pratiques et les nouveautés d’un secteur en pleine mutation. Avec comme mots d’ordre : la convivialité, l’expertise et le réseau pro et comme partenaires majeurs, L’ADEME – AQC – ARIA – CAPEB- CCI BORDEAUX – CMAI – COBATY- FFB – FPI- OPPBTPQUALIBAT – SECIMPAC – UNSFA.

Secimpac Le Secimpac réunissait ses convives au Pavillon Ledoyen (Paris), le 10 octobre dernier, dans le cadre de sa 3e Biennale de l’outillage, pour le bricolage, le bâtiment et les espaces verts. Retour sur quelques tendances révélées lors de ce moment convivial, ponctué d’échanges et de rencontres.

L’ensemble des marchés professionnels – plomberie/chauffage/sanitaire, électricité, décoration, etc. – affiche une croissance franche et saine en 2019. Bénéficiant d’un bon niveau d’activité sur le secteur du bâtiment, tous les segments ont désormais la tête hors de l’eau. Bref, plus de doute, le négoce a bel et bien retrouvé sa bosse…

Les tendances de l’outillage qui seront développées sur les salons Batimat et Interclima ont beaucoup à voir avec ce qui se passe dans la société. À savoir : l’électricité sur batterie se développe dans tous les domaines, et la numérisation s’implante fortement.

Le Secimpac et l’Iris-ST s’unissent pour promouvoir la prévention des risques auprès des professionnels du BTP et du paysage. Syndicat professionnel des entreprises internationales de l’outillage portatif et des consommables (Secimpac) et l’Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail (Iris-ST) ont signé le 2 juillet un accord de partenariat avec pour objectif de promouvoir les aspects de santé et de sécurité au travail auprès des professionnels du BTP et du paysage.

Selon le Secimpac (Syndicat des marques d’outillages portatifs et consommables pour les professionnels et le grand public), le marché global français des outils électriques a affiché une légère progression en valeur en 2018 (+1,5 %) après une forte croissance en 2017 (+8,8 %), tout en se maintenant en volume.

Le Secimpac, Syndicat des Marques d’Outillages Portatifs et Consommables pour les Professionnels et le Grand Public — Espaces Verts et Bricolage, et GFK — Institut d’étude de marché, spécialiste des panels GSB en outillage à destination du Grand Public, alliés depuis 2016, communiquent, à la filière, les données de marché 2018 en vente vers la distribution et en sorties caisse (sell-in et sell-out).

Le cabinet GfK dresse avec le Secimpac (Syndicat des marques d’outillages portatifs et consommables) le bilan de l’année 2018 en matière d’outillage électroportatif. Le marché de l’outillage électroportatif représente 330 millions d’euros en 2018. Le marché de l’outillage électroportatif a atteint en France, en 2018, un chiffre d’affaires de 330 millions d’euros.